Avec l'hypertexte et le HTTP, l'URL fait partie des concepts clés du web. Il s'agit du mécanisme utilisé par les navigateurs pour accéder à toute ressource publiée sur le net. En gros, l’URL équivaut à l'adresse postale du facteur. Cette adresse est ainsi utilisée pour pouvoir accéder à une page d'un site internet telle que la page d'accueil, la page de contacts...

Mais certaines subtilités susceptibles de vous intéresser se cachent derrière cet acronyme. Qu'est-ce qu'une adresse URL ? Quel est son rôle ? Comment ça marche ?

Découvrez la réponse à toutes vos questions sur l'URL dans cet article.

Définition de ce qu'est une URL

Pour faire simple, une URL est tout simplement l'adresse d'un contenu, d'un site web ou d'une page quelconque sur Internet et se compose d'une chaîne de caractères.

Essayons de décrypter et de comprendre le fonctionnement d'une URL afin de mieux les utiliser.

Que veut dire URL ?

URL est l'acronyme de Uniform Resource Locator qui signifie « localisateur uniforme de ressource » en français. Ainsi, une URL est tout simplement l'adresse unique d'une ressource sur le Web et sert à accéder à toutes les formes de ressources telles que les pages HTML, les images, les fichiers CSS, les fichiers JavaScript, etc.

Ce qu'il faut ainsi surtout retenir, c'est qu'une adresse doit correspondre à une ressource unique.

C'est quoi l'URL d'un site ?

C'est simplement l'adresse pour accéder au site en question, voire à l'une de ses pages. Sur un plan plus technique, l'adresse URL indique aux navigateurs tels que Google Chrome, Mozilla Firefox, Safari, Microsoft Edge, ou Internet Explorer (aïe)... le chemin à emprunter pour arriver à destination des ressources sur internet.

Ainsi, l'URL est la formule à insérer dans la barre de navigation ou la barre d'adresse du navigateur.

Grâce à ce lien, vous serez redirigé directement à une page web ou à un site internet dans sa forme la plus classique, l'URL se compose de la façon suivante : https://www.nomdusiteweb.com

Comment se compose une URL ?

Une URL se décompose généralement en 3 parties qui sont :

  • Les protocoles et sous-domaines (http://www.) : cette partie correspond aux normes techniques qui sont communément utilisées pour concevoir des adresses de sites internet.
  • Le nom du domaine : il s'agit le plus souvent du nom de votre marque, de votre entreprise ou encore de votre blog ou de votre produit. Sur le site de Google (https://www.google.com) par exemple, le nom de domaine est "google".
  • L'extension du nom de domaine : c'est la dernière partie qui compose l'URL. Pour les entreprises en France, l'extension la plus courante est le .fr ou encore le .com.

Il faut noter que certains types de sites sont facilement identifiables au type d'extension qu'ils utilisent pour leur site web. Pour les sites gouvernementaux par exemple, on utilisera le gouv.fr, en Angleterre, ils utilisent l'extension co.uk pour les sites anglais... Chaque pays dispose également d'une extension qui lui est propre.

Il peut être judicieux de privilégier certaines extensions comme .org pour une organisation, ou .io pour les startups.

Le nom de domaine contenue dans l'URL joue ainsi un rôle essentiel dans la notoriété de votre entreprise et dans votre image de marque.

Les fragments d'une URL

Une adresse web est composée de plusieurs fragments, obligatoires et optionnels qui sont un protocole + nom de domaine + extension du nom de domaine [+port par défaut 80 ou 443 en HTTPS] + chemin / route d'accès ou encore slug d'une page [+paramètres][+ancre dans la page].

Passons en revue chaque fragment :

  • Le protocole " http:// " : ce fragment obligatoire indique le protocole qui devrait être utilisé par le navigateur afin de récupérer ou de rediriger les internautes vers le contenu cible de l'URL. Il existe notamment la version sécurisée (HTTPS) et la version communément utilisée (HTTP). Il faut noter que tout Internet fonctionne autour de ces deux types de protocoles. Dans certaines situations, le navigateur pourrait avoir recours à d'autres protocoles tels que le mailto: qui permettra d'ouvrir la boîte mail ou encore le ftp: qui est utilisé pour le transfert de fichiers.
  • Le nom de domaine " exemple.com " : ce fragment obligatoire indique au navigateur le serveur à utiliser pour afficher le contenu du site web. On peut également utiliser une adresse IP à la place de ce nom de domaine. Il faut toutefois noter que cette pratique reste assez difficile donc elle est moins utilisée sur le web.
  • Le port utilisé sur le serveur " :80 " : ce fragment indique la " porte " pour accéder aux ressources à l'intérieur du serveur. Ce type de fragment reste optionnel et de moins en moins utilisé puisque la plupart des navigateurs optent pour les ports standards utilisés par les différents protocoles. A titre d'information, le HTTP utilise le port 80 tandis que le HTTPS utilise le 443. Il faudra cependant indiquer le port utilisé lorsqu'on n'a pas recours aux ports standards.
  • Le chemin " /chemin/vers/monfichier.html " : au tout début de l'histoire du web, le chemin correspondait réellement à un chemin physique du serveur. Aujourd'hui, ce chemin n'est plus qu'une partie abstraite gérée par le serveur.
  • Les paramètres supplémentaires pour le serveur " ?clé1=valeur1&clé2=valeur2 " : ils sont construits sous forme d'une liste de valeurs ou de clés qui vont par paire. Ainsi, chaque élément de ces paramètres supplémentaires est séparé par " & ", une esperluette. Avant d'envoyer la ressource, le serveur pourrait utiliser ce type de paramètres afin de réaliser d'autres actions. Il faut préciser que tous les serveurs web peuvent posséder leurs propres règles de paramétrage. Le mieux est de demander le type de paramètres supplémentaires en s'adressant directement au propriétaire du serveur.
  • Les ancres " #quelquepartdansvotredocument " : ces fragments optionnels désignent l'emplacement spécifique au sein de la ressource. En quelque sorte, les ancres sont comme des marque-pages à l'intérieur du contenu des sites web. Lorsque vous utilisez une ancre dans une URL, les navigateurs afficheront l'endroit exact où se trouvent ces marque-pages. Si vous disposez par exemple d'un fichier HTML, votre navigateur va défiler votre page jusqu'au niveau d'une ancre. Si vous disposez d'un fichier vidéo ou audio, l'ancre redirigera le navigateur à l'instant précis où elle se situe. Il faut également noter que toute autre partie située après l'ancre ne sera pas envoyée au serveur.

Quelques exemples d'URL

Il existe différents types de structure d'une URL :

  • Pour un site web par exemple, on peut avoir simplement : lenomdedomainedusite.com
  • Pour une page à l'intérieur de ce site, on peut avoir une URL de type : lenomdedomainedusite.com/lapage
  • Pour un fichier à l'intérieur de cette page, vous pouvez avoir une URL de type : lenomdedomainedusite.com/lapage/docs/lefichier.extension

Comment fonctionne une URL ?

Afin de pouvoir rediriger vos visiteurs vers votre page web, votre site ou vos fichiers, les URLs sont décryptées et résolues selon un processus bien déterminé. Les protocoles TCP/IP, les serveurs, les domaines, les adresses IP, le ping, etc. font partie des éléments pris en compte.

Le DNS ou Domain Name System agit en traduisant le nom de domaine contenu dans l'URL en adresse IP. Pour faire simple, le serveur DNS est une sorte d'annuaire ou de pages jaunes que consulte un ordinateur afin d'accéder à un autre ordinateur à travers un réseau.

Pour émettre et recevoir les données sur un réseau, les URLs passent avant tout par le protocole TCP/IP. Ce dernier agit comme un standard de communication en déterminant les règles inhérentes à l'émission et à la réception de données provenant des ressources liées aux URLs. Il assure la fiabilité du transfert de ces données.

Quant au ping, également connu sous le nom de Packet Internet Groper, il fait partie du protocole de connexion TCP/IP. Son rôle majeur consiste à la vérification et au diagnostic de la connexion établie entre une machine et un réseau, par exemple.

Toucher la barre de recherche pour saisir une URL

Où saisir une adresse URL ?

Vous devez saisir l'adresse URL dans la barre d'adresse de votre navigateur. La plupart du temps, il suffit tout simplement de saisir le nom de domaine ainsi que l'extension sans la partie protocole. Les navigateurs sont en effet en mesure d'interpréter les URL avant de les afficher dans la barre d'adresse.

    Comment bien utiliser les URL ?

    Il existe quelques bonnes pratiques afin de bien utiliser les URLs et de rendre l'expérience utilisateur plus fluide. Vous pouvez notamment entourer les URL dans un lien <a href> en HTML pour permettre aux personnes de cliquer directement sur ce lien sans avoir à copier et coller. Cela s'avère d'autant plus pratique notamment dans le corps d'un email, dans les messages, etc. Si votre lien URL est trop long, vous pouvez également transformer le lien en une version plus courte en ayant recours à des raccourcisseurs d'URLs.

    Il faut noter que l'attribut de lien Hypertext Reference ou href détermine la redirection mise en place une fois qu'on clique sur l'ancre de la balise de lien. Cette balise se compose globalement de deux éléments essentiels dont :

    • L'URL de redirection ainsi que les détails contenus ;
    • Le texte ou l'image ou l'élément affiché pour qu'on puisse cliquer dessus afin d'enclencher la redirection vers l'URL.

    Url Absolues et URL relatives

    Il existe deux types d'URL, les URLs absolues et les URLs relatives. Ces deux types de liens diffèrent par leur structure.

    • Une URL absolue : ce type d'URL indique le chemin complet pour aller vers un fichier ou une page web. Ce type d'URL est essentiel si vous souhaitez par exemple mettre en place un lien dans un email, qui redirige vers un site web ou un fichier sur le site.
      Exemple : https://www.google.com/liens-absolus-et-relatifs.html
    • Une URL relative : ce deuxième type d'URL indique le chemin relatif de votre ressource sur le serveur. Le lien ne commence jamais par http:// ni https:// etc. Ce type d'URL doit être " relatif " à la page de destination, ou à la racine de votre site Internet. On appelle racine du site web tout le dossier contenant le contenu de votre site Internet. Elle englobe ainsi l'ensemble de tous vos sous-dossiers et fichiers. Ce type d'URL est plus utilisé pour insérer des liens internes ou encore pour insérer des images à l'intérieur de vos sites web.

    Le rôle de l'URL dans le référencement naturel

    Afin de localiser votre page parmi les milliards de pages existantes sur le web, l'URL est indispensable. C'est également l'une des raisons pour lesquelles on a normalisé la structure des liens URL partout dans le monde.

    Non seulement une URL représente une part de l'identité de votre entreprise, de votre marque, de votre blog et en ce sens elle est unique, mais elle représente aussi un enjeu dans la découverte, l'indexation et la compréhension des contenus de vos pages pour les moteurs de recherche et les utilisateurs.

    L'URL joue un rôle clé dans le SEO (référencement naturel). En effet, dans leur exploration, les URLs sont les points d'entrée des robots des moteurs de recherche qui se chargent de les suivre et d'en comprendre leurs contenus.

    L'importance des liens et urls dans le SEO

    Les URLs sont le point d'entrée vers toutes les ressources existantes sur le web. Elles ont ainsi un rôle dans le travail d'indexation de ces robots. Pour aider ces robots à identifier votre site web plus rapidement et pour augmenter votre référencement naturel, il convient ainsi de savoir formater et structurer chacune de vos URLs.

    Il faut ainsi privilégier des URLs les plus courtes et concises possibles. Cela facilite en effet la compréhension de ces liens par les robots mais également surtout l'utilisation et la navigation de votre site web par les visiteurs.

    L'URL fait ainsi partie des éléments clés qui assurent une navigation fluide dans votre site web. En misant sur des URLs bien pensées, vous permettrez à vos visiteurs d'aller d'une page à une autre en toute sérénité.